Philippe Beer-Gabel, Yin & Nidra for ever

By Anaka/Yoga Pop

1/Quel était ton rapport au corps avant de pratiquer le yoga ? Quel était ton rapport au mouvement ?
Pour être honnête, je crois que je n’avais à proprement dit pas de rapport avec mon corps avant de pratiquer le Yoga. J’avais fait du football et du tennis. Une blessure lorsque j’avais dix ans qui a généré un souci de bas du dos depuis, mais c’est à peu près tout. J’étais beaucoup dans le mental. Aucun rapport au mouvement en tant que tel non plus.

2/ Comment es-tu venu au yoga ?
J’étais aux États-Unis à Austin, Texas et faisais du couchsurfing. Une personne qui m’accueillait chez elle, Maranda Pleasant (rédactrice en chef du magazine Origin) m’a embarqué à un cours d’Ashtanga avancé à Yoga Yoga sur South Congress. Je ne comprenais rien à ce qui se passait mais j’ai adoré l’état dans lequel cela m’a mis. J’ai fait pas mal de Hot Yoga par la suite avant de découvrir d’autres pratiques. Une rupture amoureuse m’a fait aller profondément en moi et m’a fait commencer à accepter une certaine intimité avec mes zones d’ombres. C’est à ce moment-là, et dans la transformation qui a suivi, que je suis véritablement arrivé à la pratique.

3/ Comment abordes-tu le yoga au quotidien ?
C’est une question assez présente pour moi notamment du fait que ma pratique posturale tend à ne pas toujours être très régulière ni intense. Une amie m’a un jour dit quelque chose qui m’a beaucoup marqué : « quand tu ne pratiques pas le yoga, c’est le yoga qui te pratique« . Le yoga au quotidien pour moi passe par un souci fréquent de ma manière de respirer, ma posture générale, si j’ai les épaules qui tombent en avant, dans mon soin d’apprécier les différents signaux extérieurs, dans ma capacité à écouter et prendre soin de moi et des autres. Cela va se passer dans ma manière de m’adresser à l’autre, dans mon couple, mes relations amicales et dans l’idée au final de ne pas vouloir tout contrôler. Manu Joïs dit assez justement que le yoga est « l’école de la liberté. »

4/ Le yoga a-t-il eu une influence sur ta spiritualité/sur ton rapport au monde ?
Définitivement. Pour moi il y a eu de manière très nette un avant et un après découverte et pratique du yoga. Cela se définit à bien des niveaux notamment dans la capacité à écouter les autres et à ne pas tout prendre de manière personnelle.

5/ Est-il facile de faire de sa passion un travail ?
Non ce n’est pas facile et si ca l’était cela perdrait de sa valeur.

By Anaka/Yoga Pop

6/ Que penses-tu de l’image du yoga en 2018 ?
Le Yoga se développe rapidement et c’est très bien malheureusement les dérives sont très/trop nombreuses et je crains que seul l’aspect postural ne soit perçu. Il faut rappeler que le yoga est un système de santé, une pratique très riche qui nécessite de l’étude, un véritablement engagement et des efforts. Le réduire à une simple discipline d’asanas c’est passer à côté de l’essentiel. Le yoga n’est pas une pratique de bien être ou de mieux être mais de développement de conscience.

7/ As-tu des recommandations à faire concernant la pratique ?
Accepter qu’on ne puisse pas tout faire et que tout ce qui a de la valeur est rare et difficile (pour citer l’ami Spinoza). Il faut du temps. La plupart des gens veulent tout, tout de suite. La croissance continue n’existe pas, il y aura des hauts et des bas 🙂

8/ Peux-tu partager avec nous des films, livres, musiques (ou autres) qui t’inspirent ?
Alice au Pays des Merveilles pour ce qui est des livres est sans doute un de ceux qui m’a le plus influencé, avec également A New Earth d’Eckart Tolle. Musicalement trop d’artistes m’ont touché pour n’en citer que quelques uns. Je ne suis pas très porté films.

 

Bonus questions rapides :
Formation(s) : Hatha & Ashtanga à Rishikul Yog Shala / Yin Yoga avec Bernie Clark / Yoga Nidra avec Uma Dinsmore Tuli
Style d’enseignement : Yin Yoga / Yoga Nidra
Posture favorite : Saddle
Posture que tu aimes le moins : Garudasana
Mentor Yoga : Maranda Pleasant
Mentor non Yoga : Ma compagne
Livre de chevet Yoga : Yoga Nidra, The Meditative Heart of Yoga de Richard Miller
Ta playlist Yoga : Arve Henriksen et la plupart des groupes du label ECM et Rune Grammofon
Un instant Yoga gênant : Un pet inopportun et sonore à égalité avec le bruit de mon chat Bianca qui mange ses croquettes en plein shavasana lors de cours donnés au Yoga Pop
Trois mots pour te décrire (selon toi) : attentif, amoureux, dévoué
Trois mots pour te décrire (selon le reste du monde) : passionné, psychorigide, musicien
Tes racines : la région parisienne mais heureusement je crois que mes racines sont bien dans le cœur et une certaine manière enfantine d’être parfois
Un animal totem : le chien de prairie
Un végétal : une fraise
Une odeur : le jasmin
Une saison : le printemps
Un plat : pad thaï
Une mauvaise habitude : manger trop de sucres
Un superpouvoir : la capacité à être multi task et de me partager entre Marseille – Toulon – Bordeaux
Les invités de ton dîner idéal : des amis proches avec qui on peut être intime et rester longtemps sans parler
Un trésor que tu es heureux d’avoir : un cœur d’enfant
Un personnage de fiction qui te ressemble : Pierre Richard et tous ses rôles dans tous ses films
Un personnage de fiction à épouser : J’aime pas la fiction
Une phobie (un peu) ridicule : Ridicule par rapport à qui par rapport à quoi ?
Un talent incroyable à signaler : Rien à signaler
Si tu devais être connu(e), dans quel domaine ? : Star des bars à chats
Suivre son cœur ou suivre sa raison : Son cœur assurément
Voyages à faire : Austin, Texas
Marseille Hood pour moi : Malmousque
Tes œuvres ou artistes préférés : Trop nombreux
Une de tes vies antérieures : Coursier à vélo
Social : beer-gabel.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *