Trouver son sankalpa & donner du sens à sa pratique de yoga

La nouvelle année rime généralement avec la prise de bonnes résolutions… Mais connaissez-vous l’équivalent philosophique yogique de cette tradition ? Les pratiquants un tantinet aguerris de Yoga ont souvent entendu évoquer le sankalpa, notion généralement présentée comme une « intention » placée en début de séance, pour lui donner davantage de sens. Or, saviez-vous que sankalpa peut devenir un véritable moteur, répété séance après séance, pour atteindre un objectif d’évolution puissant ?

Sankalpa vient du sanskrit san-, qui signifie « connexion avec la vérité la plus haute », associé à kalpa, « vœu ». Un sankalpa est donc une intention profonde, une volonté d’accomplir quelque chose. Trouver le sien, c’est donner de la vigueur à notre pratique, du corps à notre attitude, et du sens à ce que nous mettons en place. Comment l’aider à émerger ?

Permettez-moi de vous Guider…

Une « bonne » pratique de yoga devrait à mon sens comprendre les ingrédients suivants : les incontournables asanas, les exercices de pranayama, quelques kriyas (si possible), et évidemment un peu de méditation (si tant est qu’on puisse finalement totalement saucissonner tout cela, mais c’est un autre sujet !) Quelle que soit la méthode : hatha, vinyasa, yin, ashtanga vinyasa, forrest, rocket yoga… prenez toujours quelques minutes (2, 5, 10 voire plus, en fonction du temps que vous pouvez vous offrir) pour rester concentré et profiter d’un temps de vous à vous. Ce temps de méditation peut être tourné vers un objet d’attention (la visualisation du symbole Om, de Ganesh ou tout autre symbole), un mantra, ou vers une intention plus profonde, un objectif que vous vous fixez à long terme : votre sankalpa.

En gros, par le biais de la pratique, vous calmez votre corps, votre esprit et vous guidez vos pensées vers le souffle. Ainsi apaisé, vous pouvez laisser parler votre cœur et écouter ce qu’il a à vous dire. Chahutés par la vie, nous enfouissons parfois nos besoins profonds, ce que réclame notre âme, sous les to-do lists et les impératifs triviaux de la vie quotidienne (« qu’est-ce qu’on va manger ce soir? », »est-ce que je ne devrais pas faire quelques courses en rentrant? »). Coupés de nous-mêmes, nous souffrons parfois d’un manque, sans comprendre lequel. Lors de la pratique, en soulevant le voile, et en nous établissant profondément en nous-même, nous pouvons nous écouter et nous demander de quoi nous avons viscéralement besoin (et il y a fort à parier que ce n’est pas d’une portion de frites ;-), aussi croustillantes soient-elles).

Votre sankalpa est un objectif de vie, une pensée positive, noble (allons-y franchement!)
Quelques règles pour le formuler efficacement :

  1. Il est court, concret, exprimé avec simplicité. Il est votre secret et doit rester à l’abri de tout jugement.
  2. Il est exprimé au présent, positif, sans négation et doit également être bénéfique aux autres.
  3. Sankalpa est évoqué avec une conviction sans faille. La volonté qui le sous-tend doit être forte pour qu’il s’enracine.
  4. Une fois établie, sa formulation restera toujours la même, comme un mantra.
  5. Un Sankalpa peut être une image mentale, investie des émotions que vous associez à son résultat.

Il est possible de changer de Sankalpa une fois qu’il s’est concrétisé. C’est pourquoi il est judicieux de prendre son temps pour trouver le sien.

Vous avez envie de quelques exemples ?
« Chaque jour,…
… je sens mon esprit s’épanouir. »
… je sens une paix profonde s’établir. »
… je répands l’amour autour de moi. »
… je respire davantage la santé/le bien-être. »
… je suis un peu plus sûr de moi. »
… je tourne la page sur le passé, je suis pleinement dans le présent. »

Vous l’avez compris, sankalpa nourrit votre âme et vous permet de stimuler votre inconscient. Tel une onde de bienveillance, il se fraie un chemin dans votre vie et nourrit ce que vous mettez en place pour parvenir à votre objectif (sans même avoir à y songer). L’énoncer régulièrement (le matin au réveil, le soir au coucher, en début et/ou en fin de pratique) l’ancre et le renforce…

Et contrairement aux bonnes résolutions, qui réclament un changement immédiat, grâce au pouvoir de l’intention, l’évolution se fait sur la durée : une fois plantée, la graîne s’épanouit à son rythme.


Pour « activer » votre sankalpa, voici la mudra qui va bien 🙂
Au moment, où vous souhaitez activer votre intention, assis, le dos droit, placez le dos de la main gauche sur le genou ou la cuisse droite. Le buste pivote légèrement (la spirale de la colonne vertébrale représente celle de la vie, qui contrarie parfois nos objectifs). Positionnez ensuite la main droite sur la main gauche, en préservant un léger espace entre les deux paumes : celui-ci contient le trésor de notre volonté… Formulez votre intention, et visualisez ce que vous ressentirez lorsque vos obectifs se réaliseront.
Namasté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *