Mandala Flow ? Quésaco ?

Petite-mini définition
En Sanskrit, Mandala signifie cercle.
De la plus petite cellule du corps, jusqu’à la forme des planètes et des étoiles, la nature aime les courbes : le cercle est sa forme de prédilection.
Mouvement, changement et transformation : il symbolise tout des cycles de la vie, de la naissance jusqu’à la mort, en passant par les saisons. Cerise sur le gâteau, en tant que point, le cercle représente la perfection, l’union pleine et entière, ce qui relie englobe et rassemble.

On va quand même utiliser quelques muscles dans le Mandala Flow…

Transposée à la pratique du Vinyasa Yoga, l’utilisation du Mandala (support de méditation dans l’Hindouisme et le Bouddhisme) est un biais rêvé pour se laisser dérouter et pour lâcher-prise. Le tapis du pratiquant devient la toile sur laquelle se dessine le cercle, son corps le pinceau. Naviguant de l’avant à l’arrière du tapis, en passant par des étapes où les postures se font face aux côtés du tapis, les repères traditionnels s’envolent : l’avant et l’arrière se confondent tour à tour, invitant le pratiquant à se perdre dans la séquence.

Faisant corps avec les instructions du professeur et avec sa respiration, les yogi.ni.s peu.ven.t ainsi ré.apprendre à évoluer sur leur tapis en oubliant les conventions, restructurant par la même occasion leur esprit et leur façon d’appréhender le monde et les choses. En se laissant surprendre par cette pratique, et en jouant cette danse tournoyante autour de soi-même, en répétant les gestes du Vinyasa, en acceptant de se tromper aussi parfois, le lâcher-prise opère.

Le changement de perspective offert par le Mandala Flow est l’occasion de changer de point de vue, de découvrir d’autres aspects de la réalité, de prendre conscience qu’un regard différent posé sur les choses leur donne une autre ampleur.

Et qui sait ? Peut-être que cette approche pourra ensuite être transposée au reste de la vie, à ce qui se déroule un peu plus loin du tapis…
Où pratiquer ?
Ça se passe tous les lundis de 18h15 à 19h15 chez M-Yoga à Boulogne (14, bd Jean Jaurès – M°Jean Jaurès).
Pour réserver, cliquer ici.

Un être humain est une partie d’un tout que nous appelons : Univers. Une partie limitée dans le temps et l’espace. Il s’expérimente lui-même, ses pensées et ses émotions comme quelque chose qui est séparé du reste, une sorte d’illusion d’optique de la conscience. Cette illusion est une sorte de prison pour nous, nous restreignant à nos désirs personnels et à l’affection de quelques personnes près de nous. Notre tâche doit être de nous libérer nous-même de cette prison en étendant notre cercle de compassion pour embrasser toutes créatures vivantes et la nature entière dans sa beauté.
Einstein

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *